21/04/2015

Les dinosaures sont encore vivants !

 

Du côté de la Praille, on nous annonçait régulièrement le grand soir des "gueux", le repositionnement du curseur  à droite…

Au lendemain du premier tour des municipales, je constate que les dinosaures sont encore bien vivants !

Ce résultat, c’est la récompense de choix politiques forts qui auraient pu être ébranlés par les succès rapides des mécontents.  

Au PDC, l’idée même d’une alliance avec la droite de la droite a toujours été combattue avec force. Le choix de mettre en avant son programme a toujours été privilégié. Bien que stigmatisée, cette position a été clairement reprise et assumée par Sébastien Desfayes dès son arrivée à la présidence du parti.

Au PLR, si le doute s’est immiscé suite aux pertes de sièges liées à la fusion des partis libéraux et radicaux, on reconnaît aujourd’hui par la voix de son président Alain-Dominique Mauris que « la question des alliances avec le MCG et L’UDC a été laissée de côté, ce qui a permis au parti de se concentrer enfin sur son programme, pour la première fois depuis longtemps ».

Oui, la droite "traditionnelle" a un programme, elle a des idées et des ambitions pour Genève et pour l’avenir.

Elle mérite son succès et mériterait, dans un monde idéal, que pour le deuxième tour ceux qui constituent sa marge aient le courage d’assumer leur responsabilité et renoncent enfin à présenter des candidatures anecdotiques. Ceci permettrait une véritable opposition et un vrai débat d’idées entre la gauche et la droite pour l’exécutif en ville de Genève et d’éviter l'immanquable  reconduction « tacite » des sortants.