09/10/2012

Nouvelle constitution : de l’intérêt général à l’intérêt individuel

Le 4 mai 2007, le grand conseil accepte à une très large majorité (63 oui, 8 non et 9 abstentions) la loi constitutionnelle proposant la révision totale de la Constitution de la République et canton de Genève. L’intérêt général part du principe qu’après 160 ans de bon et loyaux services et 120 modifications un texte fondateur peut-être repris et surtout que le quotidien des Genevois ne doit plus être exactement le même qu'en 1847.

L’intérêt général est encore à l’honneur le 24 février 2008 lorsque 61,6% * du corps électoral cantonal (ce qui représente un taux de participation élevé, en comparaison le taux pour les votations du 1er juin 2008 était de 52,6% et pour celles du 30 novembre 2008 de 43,3%) accepte avec 79,3%  cette révision constitutionnelle.


Après les déclarations d’intérêt et l’enthousiasme général arrive la première alerte le  19 octobre 2008 lors de l’élection des 80 constituants.  Le taux de participation cantonal plafonne à 32,93% du corps électoral.

L’appel à la société dans son ensemble a bien été entendu  puisqu’on dénombre 18 listes pour cette élection. Soit 9 listes liées à des partis et 9 listes représentant des associations ou groupes d’intérêts. L’examen attentif de ces dernières révélera toutefois qu’elles sont parsemées de routiniers du monde politique genevois (Michel Chevrolet sur la liste g[e]'avance, Christian Grobet et Souhaïl Mouhanna sur la liste de l’AVIVO par exemple).

La grande surprise vient de la liste de l’Association des Vieillards, Invalides, Veuves et Orphelins (AVIVO, se définissant aujourd’hui comme l’association de défense et de détente de tous les retraités) qui obtient 10,13% des suffrages. Les intérêts particuliers d’une catégorie de la population sont à l’honneur.


A quelques jours de la votation sur le projet de constitution, les tenants des extrêmes excitent la population du canton et essaient de nous monter les uns contre les autres en mettant en avant des questions d'intérêt individuel. Ceux-là même que l’assemblée constituante a décidé d’ignorer afin de rédiger un texte dans lequel chacun, quelque soit son âge et son appartenance socio-économique, puisse se retrouver et pourquoi pas s’unir pour faire avancer Genève.


* j’intègre que les autres objets cantonaux et principalement l’initiative dite sur la fumée passive avaient un fort pouvoir mobilisateur.

13:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (5)